01 novembre 2013

Ach, zé la rozeuh l'emmerdanteuh !

Merkel Kröten

 

 

Sans déconner, vous imaginez l'UMP et le PS faire une coalition à l'Assemblée Nationale ? Hein ? Vous imaginez la grosse blague, Jean-François Copé et Jean-Marc Ayrault en train de défendre main dans la main un projet de loi sur la compétitivité ? Ne riez pas, c'est ce qui pourrait bien arriver en 2017 si le FN reste à ce niveau dans les scrutins.

Je ne vous demande même pas si vous suivez les négociations politique en Allemagne, le sujet est très peu couvert par les médias français. Et bien moins mis en avant que les conneries de cinq Bordelais qui ont décidé d'aller promener un lama dans le tramway. J'ai rien contre les lamas, ni contre les Bordelais hein. En revanche, j'irais bien voler dans les plumes de quelques canards qui élèvent au rang d'art le massacre en règle de la hiérarchie de l'information.
Toujours est-il que Angela Merkel ayant (brillament, il faut bien le dire) remporté les législatives allemandes, elle signe pour 4 ans de plus au poste de chancelière (les Grecs, cachez votre joie). Nez en moins, son partenaire de coalition, le FDP (libéraux façon Hayek, tuwois) s'est sans surprise pété la margoulette, au point de ne plus pouvoir siéger au Bundestag. Pour la CDU-CSU ( les conservateurs, le parti d'Angela Merkel, suivez un peu !), il ne restait plus qu'à trouver un autre partenaire de coalition pour former une majortié au Parlement. C'était soit les verts (qui en Allemagne n'ont pas besoin d'échanger un aéroport ou réacteur contre des sièges de député), soit le SPD, l'équivalent de notre PS. Impossible vous dites ? Oui, mais il se trouve que finalement, SPD et CDU-CSU ne sont pas si éloignés idéologiquement (qui a crié "Comme l'UMP et le PS" ?!). Les Verts ont finalement jeté l'éponge il y a une quinzaine de jours, et c'est donc vers une coalition noir-rouge qui devrait avoir la majorité au Bundestag.

Les deux partis sont donc actuellement occupésà discuter le bout de gras, ce qui pourrait durer jusqu'à Noël. Et c'est là qu'il faut tout de même nuancer le "pas si éloignés idéologiquement" entre les sociaux-démocrates et les conservateurs. Le principal point de divergence reste celui de la mise en place d'un salaire minimum : alors que les rouges (enfin, rose bonbon quoi) voudraient mettre un salaire minimum unique pour tout le monde afin de protéger les travailleurs (l'équivalent du SMIC français), les conservateurs voudraient que celui-ci soit fixé branche par branche, afin de préserver une part de... attention je vais dire un gros mot... Une part de fle-xi-bi-li-té pour rester... deuxième gros mot... Com-pé-ti-tif.

On parie combien que les sociaux libéraux vont avaler le crapaud (l'équivalent de notre couleuvre française) contre un ou deux postes de ministre ?


20 septembre 2013

Jean Roucas a l'universite du FN

Dans les annes 80 on avait des humoristes qui faisaient des marionnettes avec les politiques. Aujourd'hui avec le FN c'est l'inverse. Quelle tristesse...

(Etant donne aue j'ecris depuis ce qwertz de claviers tres repandus au sein des Teutons, je vais prendre de temps a autre la liberte de m'essuyer les pieds avec une partie de la grammaire francaise. Notamment les accents et la cedille. Bisous)

 

SCN_0002

 

 

Posté par Caricactus à 14:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

16 septembre 2013

La journée pas flexible de François-Maurice Igniacio

flexibilite 1

flexibilite 2

flexibilite 3

Posté par Caricactus à 20:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Waterman plume ses salariés

Je regrette d'avoir usé autant de leurs stylos quand je vois comment le groupe américain Newell Rubbermaid presse ses salariés façon citron trop mûr avant de les jeter. Les délocalisations en Europe de l'Est pour le coût du travail, ça on connaissait. Mais alors demander aux salariés licenciés de former leurs petits camarades polonais qui vont les remplacer, c'est nouveau et ça me donnerait presque envie de vous copier/coller un argumentaire du PCF en mettant en gras les termes "ultralibéralisme poussé à son paroxysme", "cynisme sans limite", "division de la classe ouvrière", etc etc.

 

Et je n'échappe pas à la règle mathématique qui veut que le raffinement d'un dessin de presse est inversement proportionnel à l'indignation suscité chez les dessinateur.

waterman

waterman 1

17 août 2013

Les vacances des maires

Sinon en ce moment il m'arrive aussi de pondre un petit truc pour Ouest France. Ici, un papier sur les vacances des maires dans le Pays de Retz. Un peu fait à l'arrache, certes. Il n'empêche que c'est un vrai plaisir de dessiner un politique en calebutte.

"Mais euh... L'embonpoint là, y en a pas un peu trop ? Ils sont tous minces en plus dans le coin.

- Mais naaaan c'est bien, ça les humanise ! "

 

vacances_des_maires

Posté par Caricactus à 11:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


Concours de dessin L'Opinion, round 9

Thème du jour : l'ouverture des magasins de bricolage le dimanche. Pas très inspiré, heureusement que Henri Guaino est sorti de sa torpeur estivale pour lancer une grosse connerie sur les "épouvantables" conditions de travail des parlementaires. Pas assez convaincant pour L'Opinion néanmoins...

Piet_travail_le_dimanche

Posté par Caricactus à 11:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Concours de dessin L'Opinion, round 8

Thème du jour : les "négociations" dans le conflits israëlo-palestiniens, sur fond de reprise de la politique de colonisation par Israël.

Dessin finaliste, publié sur le blog de L'Opinion.

Piet_Israel_colonisation

Posté par Caricactus à 11:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Concours de dessin L'Opinion, round 7

Thème du jour : l'optimisme de Hollande sur les chiffres de la croissance. Il se trouve qu'il avait raison, m'enfin ça reste 0.5% hein. Sans parler du fait que je suis un fervent défenseur de la décroissance et anticapitaliste par dessus le marché. Je vous laisse, la batterie de mon Iphone va bientôt lâcher. Ah, oui, le dessin a quand même été publié en ligne par L'Opinion.

 

la_reprise_est_l_

Posté par Caricactus à 11:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

04 juillet 2013

Ce René de Magritte

C'est officiel.

Je revendique désormais le titre de premier jeune à être allé un mois aux Pays-Bas et en Belgique, paradis des coinceurs de cônes de tout âge et de tout poil pour découvrir UNIQUEMENT la peinture flammande et néerlandaise ! Sans déconner, avoir 21 ans et passer un mois entre la Belgique et les Pays-Bas avec ses parents, c'est un peu comme s'appeler Jean-Marie Le Pen et aller en Algérie avec toute la Ligue des Droits de l'Homme dans sa valise (une ambulance en panne sur la voie ferrée de dégommée, au suivant) !
J'aurais pu vivre d'amour, d'eau fraîche et d'herbe pendant un mois, j'ai dû me contenter d'huile (sur toile). Bonne nouvelle quand même, j'ai pu remplacer l'eau fraîche par ces délicieuses trappistes et bières triples dont les Belges ont le secret... hic !

J'en ai tout de même profité pour faire un petit bilan, et m'apercevoir que j'avais plus dessiné pendant mon année de prépa que pendant ma deuxième année de DUT, faute de temps disponible (record de mauvaise foi, 15 sur l'échelle de Cahuzac). J'ai donc profité de ces vacances occasionnées par l'annulation d'un stage (RIP Dijonscope) pour me remettre au dessin en me disant que "Bah, c'est comme le vélo, ça s'oublie pas"... J'en conclus que le type qui a pondu cette maxime n'a jamais essayé le vélo sans les petites roues.

J'en ai également profité pour aller visiter le musée Magritte à Bruxelles. Après deux heures à parcourir quatre étages blindés de toiles, j'ai le regret de dire qu'entre le surréalisme et moi... Nan, ça va pas être possible. J'ai essayé hein. J'ai bien compris que c'était rigolo de bousculer l'académisme petit bourgeois, tout en étant un bigot incapable de se faire une place dans le microcosme parisien mené par André Breton, genre je-suis-trop-un-rebelle-qui-rentre-dans-aucune-case-j'étais-un-hipster-avant-que-ça-soit-cool. J'ai bien compris que un-titre-de-tableau-ne-doit-pas-servir-à-habiller-une-toile-et-une-toile-ne-doit-pas-servir-à-habiller-un-titre. Par contre, j'ai pas compris ce malin plaisir à pondre des titres de tableau complètement hors sujet avec la toile. Alors oui, j'aurais pu chercher les explications, comme tout journaliste qui se respecte, mais là j'étais en vacances. Du coup j'ai préféré user de ma mauvaise foi légendaire, un peu comme le jour où j'ai découvert ma note sur mon tout premier reportage, devoir de maths, de socio... Je soupçonne René Magritte d'avoir nommé ses tableaux aux hasards, juste pour le plaisir de voir des critiques d'art se contorsionner afin de trouver un sens à ses tableaux.

Self-Portrait-Rene-Magritte-1923

En parlant de sens, il s'accroche comment celui là ?


Breeef, ce mystère sur la manière dont René Magritte choisissait les noms de ses tableaux, c'était pour moi l'occasion de me remettre à la bande dessinée, et de redécouvrir à quel point c'est chiant de redessiner trente fois la même chose dans la même position. Gniii !

Magritte 1

 

 

Magritte part 2

" C'est l'histoire d' un mec qui s'appelle Magritte" Ben non, je me suis pas cassé la nénette pour le titre. En même temps, c'est jamais qu'une blague de plus sur les Belges.


 

Je suis pas sympa, j'ai quand même appris plein de trucs dans ce musée. Par exemple, j'ai enfin compris d'où venait la bannière de cet ignoble instrument de torture en ligne... Pardon pardon, de ce formidable outil pédagogique qu'était le blog de ma classe de prépa où on trouvait de superbes essais aussi digestes qu'une purée d'écorce de bouleau diluée avec de l'huile de moteur, à recaser s'il vous plait le jour de vos khôlles pour me faire plaisir. Joie.


Et puis entre nous, Clairvoyance est loin d'être la toile la plus tordue du personnage. En fait c'est un autoportrait de Magritte où il s'est représenté en train de peindre. C'est donc une-mise-en-a-bîme-ma-stur-ba-toire. Il prend un oeuf comme modèle, et vu qu'il est clairvoyant, il peint directement un oiseau.

...

...

Ah ouaiiiiis quand mêêêêême !

Et rapporté à l'actualité, ça peut donner plein de choses sympathiques. Par exemple, que peindrait Marine Le Pen si on lui montrait une photo des socialistes au pouvoir ?

Clairvoyance Marine Le Pen

Et puis avec un peu d'imagination, ça fait une bannière Facebook tout à fait potable, quoique un peu trop intello pour recueillir autant de likes qu'une photo torse nu prise dans une salle de bain avec un demi pot de gel étalé sur le crâne.

Couverture Tapie


Allez en prison. Ne passez pas par la case départ, ne touchez pas 400 millions d'euros.


 

Clairvoyance Copé

À vôt bon coeur m'âme Bettencourt, pour un pauvre parti qui vient de se faire invalider ses comptes de campagne par le Conseil constitutionnel !

 

À actualiser au fur et à mesure des trouvailles...

Posté par Caricactus à 21:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

17 juin 2013

Les mites de la nation

À moins d'avoir passé les dernières semaines sur une île déserte ou bien à avoir compulsivement grignoté les semelles de vos pantoufles après avoir vu la fin de la saison 3 de Game of Thrones, vous avez peut-être vaguement entendu parler du bacalauréat qui s'approche. Pour les journaleux débutants, c'est impensable de passer le mois de juin sans être allé tanner au moins une fois un ou deux lycéens à la sortie de leur salle d'exam pour leur demander à quel point il se sont gourrés. Pour le vétéran, je suppose que se voir refiler un sujet bac revient à peu près à la même chose qu'une affectation à la cafétéria du lycée de Trifouillis-les-Merles pour un chef étoilé.

Du coup, par compassion, et aussi par anticipation d'un inévitable sujet sur les résultats du bac à traiter dans trois semaines, je suis allé voir ce qui avait été demandé en philo. Et je dois dire que les S ont été gâtés. Peut-on agir moralement sans s'intéresser à la politique ? Mais la morale en politique, c'est beau comme les ronds de fumée d'un Balkany amateur de havanes qui se fait payer un bon gueuleton par le lobby cigarettier ! C'est beau comme un ministre du budget qui a planqué son argent en Suisse ! C'est beau comme un type qui se fait patron de presse grâce à l'argent de poche que lui a refilé l'État (si y a des gauchiss' favorables à un service public de l'information qui sont de passage, pensez-y) ! C'est beau comme ... Comme un tir sur une ambulance accidentée qui aurait deux roues au dessus d'un ravin et un nonagénaire cardiaque à son bord, ok. Mais quand on a une fenêtre de tir pareille, c'est dommage de se priver.

 

 

bac de philo 001

 

 

 

Posté par Caricactus à 21:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,