Changement de plateforme !

Nouveau site, tout beau, tout neuf, qui sent bon le plastique sorti d'usine !

Ça se passe ci-dessous, en cliquant sur l'image.

dessins en pagaille

 

 

Posté par Caricactus à 12:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


01 décembre 2018

Winter is coming, et c'est un peu plus vrai à Strasbourg. Le "plus grand des marchés de NOËL", dans la "capitale" de NOËL, fait le bonheur des tour opérateurs et des commerçants, un peu moins des Strasbourgeois. Une fois l'émerveillement passé ils devront se fader pendant un mois la foule, le bruit, et l'odeur (qui pour rappel, est un mélange de parfum bon marché, de vin chaud, d'oignons, de munster et d'autres plats plus ou moins carbonisés en fonction du degré de compétence du cuisinier qui s'affaire). Voilà donc une petite série de portraits de Strasbourgeois, au moment où commencent pour eux le mois le plus long (les initiés reconnaîtront l'exercice du "lookbook" de Salch).2018

2018

2018

2018

2018

 

20 novembre 2018

Carlos Ghosn a-t-il jamais souri ?

A-t-il souri quand il a été reçu à Polytechnique ? À Centrale Paris ?


Quand il a vu la Joconde pour la première fois, quand il a reçu le grand Prix Économique Les Échos ?

A-t-il souri quand il a touché 15 millions d’euros en 2014 à la tête de Renault-Nissan, un an après avoir annoncé 7500 suppressions de postes ?

A-t-il souri quand il a continué de se gaver malgré l’opposition du conseil d’administration de Renault ? Quand il a planqué son fric ?

 

2018

19 novembre 2018

De quel côté roulent les gilets jaunes ? Réflexion post dessin de la semaine

Grosse division sur les gilets jaunes cette semaine à gauche. Est-ce qu’on a envie de sacrifier la transition écologique au nom du pouvoir d’achat ? J’étais assez inquiet en entendant parler ça et là de « poujadisme », de « beaufs en gilets jaunes »… Disons que la gôche urbaine qui fait mine de ne pas comprendre que tout le monde n’a pas un arrêt de métro ou de tram à 100 mètres de chez lui me navre autant que les gilets jaunes qui se fendent d’une petite sortie de route raciste ou qui mettent la misère à un pigiste qui gagne parfois moins que le SMIC.

2018

 

 

On ne va pas se mentir, je l’ai eu aussi cette tentation de mépris. Puis je me suis rappelé qu’avant d’habiter à Strasbourg-hypercentre et de laisser ma bagnole rouiller dans un garage, j’ai fait quelques mois de stage en presse locale. Dont un où j’habitais à 15 minutes de mon lieu de travail, et où je payais l’essence de ma poche pour m’y rendre.
Il faudrait que j’ai la mémoire bien courte pour ne pas me rappeler que le budget essence de certains, c’est quasiment un deuxième loyer et que c’est une charge incompressible. Pour eux 6 centimes à la pompe, ça compte.

2018

C'est un très mauvais calcul de mépriser ce mouvement. On a déjà laissé l'extrême-droite s'installer sur la laïcité, maintenant, on va aussi lui laisser le pouvoir d'achat ? Il y a un nombre incalculable de bouquins qui expliquent qu'on ne pourra pas réussir une transition écologique sans corriger les inégalités de richesse, de race, de genre... Je pense au contraire que c'est tout à fait possible, et qu'on en prend le chemin. L'exemple du diesel taxé pendant que le kérosène des avions est épargné, en est un exemple. On appellerait ça le capitalisme vert, et ça serait terrible. Garder son mode de vie actuel serait un privilège de riche. Les plus aisés pourront choisir un véhicule électrique (pas moins problématique aujourd'hui hein. Coucou le bilan carbone à la fabrication et la dépendance au nucléaire), manger bio, se payer un petit havre de paix à toute épreuve des aléas climatiques... Ceux qui s'adapteront le mieux au changement climatiques, et qui pourront même peut-être se payer le luxe de polluer encore, seront les plus riches. C'est ça le message envoyé par la transition écologique à la sauce Macron. Les autres n'ont qu'à se démerder.

 

2018

08 novembre 2018

Manu et Philou Pétain

Mais à quel peintre Manu rend hommage dans ce dessin déjà fait 50 000 fois ?

2018


06 novembre 2018

Dimanche 4 novembre, Emmanuel Macron était à Strasbourg avec le Président de la République allemand Franck-Walter Steinmeier pour célébrer les 100 ans de la fin de la Première Guerre mondiale. L'occasion pour les opposants du GCO d'attirer l'attention sur leur cause, et, dans le dessin qui s'est échappé de mes brouillons, de s'interroger sur la solidité aujourd'hui du couple franco-allemand.

 

2018

2018

"Tu me marques présent"

Très pénible à regarder, cette vidéo d'un élève qui met en joue sa prof avec un pistolet à air comprimé pour être marqué présent sur la feuille de cours.

2018

La danse des fous

Il y a 500 ans, les habitants de Strasbourg ont été pris d'une envie de danser aussi fulgurante qu'incontrôlée. La ville revient aujourd'hui sur cette curieuse épidémie, et c'est l'occasion pour moi de proposer une approche plus... Contemporaine de la danse à la lumière des événements politiques récents. Une planche à découvrir sur Rue89 Strasbourg en cliquant sur l'image ci-dessous.

 

2018

15 octobre 2018

Clinique Rhena : un coeur gros comme ça

La ville de Strasbourg à mis 20 millions d'euros dans une clinique privée dont les médecins vont pratiquer le dépassement d'honoraires. Oui mais voilà, la clinique concurrente n'a que très peu apprécié le fait que la Rhena tente de débaucher son équipe de cardiologues, et a multiplié les recours juridiques. L'agence régionale de santé refuse d'appuyer la Rhena, le maire de Strasbourg Roland Ries espère bien un retour sur investissement... Cliquez sur le dessin pour connaître toute l'histoire.

2018