08 novembre 2011

La règle du "moi je"

Depuis le temps que j'attendais ça ! Deux mois que je tenais une idée monstre pour me foutre de sa trogne dès lors qu'il sortirait un bouquin. Sauf que voilà, le scrupule choisit ce moment pour m'envahir : " Rhooo, tacler BHL pour faire comme les autres, c'est un peu facile non ? Et puis est-ce que t'as déjà ouvert un de ses bouquins ? Non. Est-ce que tu serais fichu de trouver une seule de ces aberrations philosophiques qui font trépigner les universitaires ? Non. Est-ce que tu comprendrais même le sujet du bouquin ? Pas sûr... " Je m'étais résigné à laisser tout essai philosophique made in Saint-Germain des Près se faire tailler en pièces par des esprits plus brillants. Jusqu'à ce que Libé m'envoie en pleine poire deux pages dans lesquelles s'étalent BHL, son col béant et ses sourcils froncés qui semblaient me dire "Héhé t'as vu, moi ma tignasse faussement décoiffée elle tient la route !". Mes murs blancs fadasses te remercient Bernard, ta trombine entre mes deux numéros de Charlie et Siné Hebdo qui s'insultent, ça sera la cerise sur la tarte à la crème...

q


 "Houlàlà, j'ai grossi on dirait et puis oooh... Merde, je le savais que c'était pas une bonne idée les spaghettis bolognaise"Photo de Roberto Frankenberg prise sur le site de Libération

 

  Et ces deux pages dans un journal de goche avec une manchette au dessus de François Hollande ça ne serait pas en l'honneur d'un nouveau livre ? FAUX ! Il s'agit d'un authentique paveton messieurs dames, un beau bébé de 640 pages sobrement intitulé La Guerre sans l'aimer, journal d'un écrivain au coeur du printemps libyen (et son complice Nicolas de lui dire que Giulia, c'est joli aussi hein...). Je pourrais continuer en ajoutant que l'accouchement fut difficile, histoire de faire référence à l'accouchement d'un régime démocratique en Libye (mon Dieu, il est aussi laid que son père !) et surtout, une référence à la maïeutique chère aux profs de philo (on atteindrait les sommets de la branlette). Et bien NAN, puisqu'il ne s'agit pas d'un essai philosophique mais du journal d'un écrivain au coeur du printemps libyen. Un écrivain qui embauche des nègres pour faire sa propre éloge sur son site et sur celui de sa revue pour dire qu'il a soutenu cette révolution à la seule force de ses épaules, ce qui expliquerait par ailleurs que les boutons du haut de sa chemise refusent de s'attacher.

   Bref, 640 pages de "je", "mon", "moi", "me, myself, I, and he, I want to speak about Nicolas Sarkozy". En parlant de ce dernier, BHL n'oublie pas de préciser au journaliste de Libération, qui a eu le mérite de ne pas lui cirer les pompes (ou du moins ne l'a t-il pas fait avec sa langue préfèreront nuancer d'autres), qu'il ne pouvait qu'approuver Nicolas Sarkozy quand celui-ci lui disait que quand même, heureusement que c'était lui qui avait été élu et pas Ségolène Royal. C'est vrai quoi, elle est plus du genre à jouer de l'index que de la poigne, et aujourd'hui Kadhafi se curerait encore le nez avec ! Oui monsieur le président vous avez bien fait, oui j'oublie un peu vite que je soutenais Ségolène Royal il y a encore deux ans. Mais qui s'en souvient ?

 

 Béhachelle nous propose donc de revenir sur son rôle de ministre des affaires étrangères  sur tous les fronts, ce qui est fort aimable de sa part puisque je le trouve bien plus lisible dans ce rôle que dans ses pérégrinations botuliennes. Lisible, mais pas digeste pour autant, puisqu'il soutient mordicus dans Libération que l'avènement d'un régime démocratique en Libye va enfin ouvrir les yeux du monde sur une réalité : être musulman et respecter les droits de l'Homme tels qu'ils sont conçus en Occident sont deux choses parfaitement compatibles. Sauf qu'en Libye c'est la Charia qui s'est imposée, la doctrine que défendent les Islamistes. Et jusqu'à preuve du contraire, les droits de l'Homme (hommes plus femmes donc) autorisent le divorce, et garantissent contre tout risque de lapidation pour adultère...

 BAchou 001


03 novembre 2011

Marine Le Pen étrangère indésirable... aux Etats-Unis

Mais que diable est-elle allée foutre au pays de l'oncle Jimbo ? Débattre longuement (dix minutes au moins) sur l'étalon-or avec le Tea Party Ron Paul qui l'avait magistralement décommandée la veille, pourquoi pas... Mais que penser d'une Marine Le Pen voulant faire des risettes du bout de sa bannière nationaliste à des indignés qui se réclament d'un mouvement international ? Rien peut-être, par manque d'information. Celle-ci espérerait en effet les rencontrer à huis clos, loin de ces sagouins de journalistes qui ont le culot de lui faire remarquer que quand même, M'ame Le Pen, vous vous êtes méchamment fait téj' par les huiles Tea Party hein ? Et elle de s'indigner à son tour : Comment ça vous n'êtes pas là pour faire ma com' ?! Mais barrez vous alors, et cachez moi ce torchon que je ne saurais voir !

Comble du malheur pour Marine Le Pen, en plus de ne pas être dotée d'un bras assez extensible pour obtenir plus de dix minutes de tête-à-tête avec un ultra-conservateur américain, elle n'était pas en France pour passer de la pommade sur les doigts brûlés des dessinateurs de Charlie Hebdo. C'est donc Claude Guéant qui s'en charge personnellement, coupant l'herbe sous le pied du FN sur le thème du « Oh mon Dieu, ils nous attaquent !!! ». Une fois de plus...

Marine_aux_states_003

 

Posté par Caricactus à 22:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

21 octobre 2011

Epic fail : le sauvetage de Michael Jackson.

 

 

menton Michael Jackson 001

Posté par Caricactus à 18:52 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

Petite vieillerie

C'est curieux, j'aurais juré avoir publié ce dessin, et pas moyen de le retrouver sur mon blog. Est-ce qu'il y a eu un moment où je suis tombé assez bas dans l'autocensure pour le supprimer sur un coup de tête ? J'en ai peur... Soit, je me rattrape et vous le livre maintenant, il s'agit d'une croûte que j'avais faite il y a fort longtemps (et ça se voit, héhéhé), le jour où ce pistonné de Jean Sarkozy avait eu son marmot. Une manière de remercier son papa de s'être saigné aux quatre veines pour lui sauver la mise dans de sordides histoires d'accident de scooter et de parcours scolaire pitoyable, en le gratifiant du titre de grand-père. Or, il se trouve qu'aujourd'hui c'est le petit Nicolas lui-même qui va connaître de nouveau les joies de la paternité, des couches sales et du vomi à pas d'heure. Comme à l'époque où le Prince Jean avait eu son petit, la presse people a sorti la brosse à reluire et l'a abondamment léché avant de cirer les talonnettes de ce triste sire. Voici, à titre d'exemple...

Il n'empêche que mon dessin, réalisé en janvier 2010, est toujours valable !

Sarko papy 001

Posté par Caricactus à 15:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

20 octobre 2011

Soirée Sofitel

Mais putain, pourquoi ? POURQUOI en journalisme, un bon vieux thème à papa genre 60's, ça ne ferait pas l'affaire pour une soirée d'étudiants ? "Parce que nous on est trop hype tuwois, on s'tient trop au courant de l'actualité, on est dans le mouv', et puis les 60's c'est too mainstream, d'abord. Donc ça sera soirée Sofitel ! " Tsss, voilà que même la cuite syndicale du milieu de  semaine demande à réfléchir. Bon, keskia en rapport avec le Sofitel, et surtout keskia dans mon placard, une fois qu'on retire les paquets de nouilles Auchan achetés en gros ? Allez, le déguisement Dominique S-K (nous taierons le nom du suspect principal par respect de sa vie privée) : peignoir, cigare, barbe de trois jours, ça se tente ? Ouaip, sauf que je n'ai ni peignoir, ni cigare, ni barbe de trois jours, ni barbe tout court. En femme de chambre ?L'uniforme de soubrette que j'avais cet été pour bosser appartenait à l'hôpital. En avocat ? Mon banquier menace de se servir de mon triple A comme paillasson si je venais à claquer 3500 euros dans un costume Armani. En flic ? Mais non, pas ceux qui campent devant la gare tous les soirs pour empêcher les clodos d'y mettre les pieds ! Non non, je parlais de ces deux flics là, dont on peut customiser la cravate sur ce site là. Un pantalon noir, une chemise blanche, okay. Sauf que mon banquier m'indique qu'il compte se servir de mes relevés de compte comme papier hygiénique si je viens à claquer deux euros dans une cravate dégueulasse. Qu'à cela tienne, je la ferai moi même cette putain de cravate ! Avec les motifs que je veux !

Photo0091

 

Un petit focus sur les empruntes génitales :

Photo0093

 

 

Pour la petite histoire, la cravate en carton a eu son petit succès et en a été victime, puisqu'un travelot déguisé en soubrette a voulu s'en saisir dans sa tentative de viol, et à été surpris quand il a compris que non non, ce n'était pas de la soie mais du papier et que bordel, personne n'aurait l'idée de faire des motifs pareils sur de la soie ! En dehors de sa solidité, cette cravate avait aussi l'inconvénient de ne pas pouvoir se nouer autour de la tête, comme l'exige la coutume une fois le seuil des 0.5 gramme de sang par litre d'alcool franchi. Ah oui, et j'ai lamentablement reproduit le motif à partir de CA.

Posté par Caricactus à 12:41 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


14 octobre 2011

La chasse au sale gosse est ouverte !

C'est ce que l'on peut conclure d'un rapport du Ministère de l'Education nationale publié cette semaine dans la presse. Soucieux de combattre cette tare qui s'abat sur nos têtes blondes, le ministère propose de "traiter la difficulté scolaire [...] le plus tôt possible". Le rapport propose une évaluation des capacités des élèves, mais aussi de leur comportement ! Evaluation au terme de laquelle chaque élève recevra l'appréciation "normal", "à risque" ou "à haut risque" (comprendre : "graine de kaillera"). Un outil formidable à l'heure où les cours de maternelle sont la proie d'un trafic de Savane® et de Panini. Une pédagogie qui, si elle avait été appliquée à Claude Guéant, Brice Hortefeux et Thierry Gaubert, aurait permis de détecter leur comportement à haut risque à l'époque où les valises qu'ils faisaient circuler ne contenaient que des fraises Tagada.

 

évaluation élèves maternelle 002

12 octobre 2011

Ma-ter-ni-té !!!

 

deux gros bides 002

Posté par Caricactus à 22:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

29 septembre 2011

Langue de bois... en couleurs

Deux cases que je m'étais juré de mettre en couleur.En parlant de langue de bois, ça me fait penser à une superbe perle de France 2 quand Collard été allé vomir des gros mots des métaphores scatophile à un meeting du FN pour plaire au prolo... N'allez pas croire que le FN veulent bouter l'étranger hors des frontières, ils veulent "inverser le flux migratoire". Ou comment la télévision publique s'est faite conseillère en communication de l'extrême droite !

NB, la mise en couleur à l'encre sur du papier imprimante, c'est fade.

 euphémisme 001

Posté par Caricactus à 16:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

27 septembre 2011

Poutine candidat aux présidentielles russes

 Imaginez que nous gardions le petit Nicolas jusqu'en 2024... c'est ce qui va sûrement se passer en Russie avec Poutine. Le bougre se présente à la succession de sa main droite (celle qui tenait sa marionette de premier ministre). Le dessin n'est pas extra, mais ça aurait été dommage de gâcher une bonne idée comme celle là en laissant la nouvelle se défraîchir... Heureusement, il existe la technique Plantu qui consiste à mettre une étiquette sur chaque personnage trop mal dessiné pour être reconnaissable. Si lui peut se le permettre en Une du Monde, ça ne doit pas être bien gênant sur un blog...

 

poupées russes

Elections sénatoriales

warf allez, elle était facile celle-là. Si personne ne l'a trouvé avant moi, j'ai de la chance !

 

cimetière des éléphants 001