Strasbourg avait un invité de marque la semaine dernière : l'ancien Premier ministre japonais Naoto Kan, qui s'est cogné la catastrophe de Fukushima, est venu donner une conférence sur son expérience des risques nucléaires. On retiendra cet aphorisme : "Une centrale nucléaire sûre est une centrale nucléaire fermée". Un gros bisou à François Hollande qui a repoussé sans cesse la fermeture de la centrale de Fessenheim, et un autre à Nicolas Hulot qui est revenu sur l'objectif des 50% de nucléaire d'ici 2025.

(Plus d'infos en cliquant sur le dessin)

2018