Il est comme ça le maire de Strasbourg. Quand le premier ministre turc veut réserver le Zénith pour faire un petit meeting de campagne, il lui fait bien comprendre que ça ne va pas être possible. Il n'a pas toujours été aussi inflexible, puisque Erdogan avait déjà tenu tribune à Strasbourg en 2015. Il faut dire qu'à l'époque, il se contentait de réprimer uniquement son propre peuple et n'avait pas commencé à emprisonner des journalistes occidentaux, ni à poursuivre en justice des humoristes allemands, pas plus qu'il ne traitait de nazi quiconque ayant l'outrecuidance de l'envoyer péter. Autre temps, autres moeurs.

J'en profite pour vous dire que Rue89 Strasbourg vient de lancer une édition abonnés, et que le meilleur moyen de ne pas vous retrouver avec une presse pourrie jusqu'à l'os par les conflits d'intérêts et tenue au portefeuille par ses "mécènes", c'est encore de la rémunérer avec votre fric ! Par ici pour vous abonner.

2017