Tiens, c'est vrai que je n'ai même pas pensé à me servir de ce blog pour faire la publicité de mon expo. Probablement parce qu'il est bien moins consulté que ma page Facebook et que les rares visiteurs sont ceux qui ont été amenés fortuitement ici de par une recherche Google, ou bien... D'éventuels employeurs/recruteurs. D'ailleurs en pensant à ces derniers, si j'arrêtais d'écrire mes billets comme si j'étais en train de parler avec mes compagnons de bière à la terrasse d'un bar ???

...

Oh et puis non.

Bref, le fait est que je viens de terminer une exposition de dessin de presse. MON exposition de dessin de presse. Ma première en tout cas. Background universitaire oblige, elle était consacrée aux relations entre la France et l'Allemagne et à réuni quelques 19 dessinateurs des deux pays. Il y avait beaucoup de jeunes pousses du côté français, notamment ces chers Bésot, Livingstone et Fabb, qui n'attendent que vous sur leurs pages ou blogs respectifs.

 

affiche exposition

L'affiche de l'exposition. 10 heures de travail au bas mot.

Côté allemand on était plutôt sur les cadors de la profession, étant donné mon ignorance crasse du microcosme gribouillard teuton. Je n'ai pas trouvé de jeunes dessinateurs à mettre en avant. On compte notamment Kamensky, Schwarwel, Calleri, Koufogioros... Vous ne les connaissez pas, et je barbotais dans la même ignorance avant de monter cette expo. Ils vous attendent eux aussi sur leurs blogs/pages respectifs.


Et puis bien sûr, il y avait les amis de Zélium, fidèles au poste. Merci à Camille Besse qui a poussé le vice jusqu'à venir au vernissage !

Il y avait cinq chapitres : la vie du "couple" franco-allemand, l'économie, la diplomatie avec les autres pays, l'extrême droite, et la culture.

L'expo ainsi que ma pomme ont fait l'objet d'un article dans le magazine de l'Université de Strasbourg et d'un autre sur le blog de Manon, jeune et brillante journaliste elle aussi.

 

pierre_pauma

Bourdieu was a punk. Et moi, j'étais juste tombé du lit.

 

Et pour terminer, je précise que les planches sont retournées dans leur carton et que l'exposition est prête à voyager en France et en Allemagne. Avis aux recruteurs/profs d'Allemand/ministres des affaires étrangères germanophones qui se seraient égarés dans l'Internet au point de tomber sur ce billet...

Sur ces bonnes paroles, votre humble serviteur retourne lui à sa prospection de stages, piges, CDI avec Audi de fonction et tickets restaurants. Force et honneur !