Mais que diable est-elle allée foutre au pays de l'oncle Jimbo ? Débattre longuement (dix minutes au moins) sur l'étalon-or avec le Tea Party Ron Paul qui l'avait magistralement décommandée la veille, pourquoi pas... Mais que penser d'une Marine Le Pen voulant faire des risettes du bout de sa bannière nationaliste à des indignés qui se réclament d'un mouvement international ? Rien peut-être, par manque d'information. Celle-ci espérerait en effet les rencontrer à huis clos, loin de ces sagouins de journalistes qui ont le culot de lui faire remarquer que quand même, M'ame Le Pen, vous vous êtes méchamment fait téj' par les huiles Tea Party hein ? Et elle de s'indigner à son tour : Comment ça vous n'êtes pas là pour faire ma com' ?! Mais barrez vous alors, et cachez moi ce torchon que je ne saurais voir !

Comble du malheur pour Marine Le Pen, en plus de ne pas être dotée d'un bras assez extensible pour obtenir plus de dix minutes de tête-à-tête avec un ultra-conservateur américain, elle n'était pas en France pour passer de la pommade sur les doigts brûlés des dessinateurs de Charlie Hebdo. C'est donc Claude Guéant qui s'en charge personnellement, coupant l'herbe sous le pied du FN sur le thème du « Oh mon Dieu, ils nous attaquent !!! ». Une fois de plus...

Marine_aux_states_003